Les Français parmi les plus inquiets au monde concernant la Retraite

Parmi les sondés, les retraités français sont ceux qui se plaignent le plus de leur situation financière: 63% estiment que leur situation financière depuis qu’ils sont à la retraite est pire que celle à laquelle ils s’attendaient, alors qu’ils ne sont que 33% à l’échelle mondiale. De même, les Français sont ceux qui anticipent le plus une baisse de leur qualité de vie à la retraite.

Ils sont ainsi 54% à penser que leur qualité de vie sera pire que celle d’aujourd’hui, contre une moyenne de 23% mondiale. Ces chiffres sont le signe que la retraite ne fait plus autant rêver en France.

Dans les années 70-80, elle était perçue comme désirable, comme la fin des contraintes professionnelles et le temps du repos. Cette vision souriante s’est transformée en inquiétude, explique Vincent Caradec, sociologue et spécialiste des questions de vieillissement à l’université de Lille.

Autres signes de ce pessimisme français, 62% des actifs français (contre 45% à l’échelle mondiale) – et c’est le chiffre le plus élevé de tous les pays interrogés – pensent que le coût de la vie augmente plus vite que leurs revenus.

Ou encore, près de 2 actifs français sur 5 ont moins confiance en leur avenir financier que l’an dernier. C’est le pourcentage le plus élevé de tous les pays interrogés. Les problèmes de santé, le manque d’argent au cœur des inquiétudes

Les problèmes de santé et le manque d’argent à la retraite sont les principales inquiétudes des Français. Ainsi, parmi les sondés, les deux tiers des Français en activité redoutent tout particulièrement les problèmes de santé à la retraite. C’est le taux le plus élevé du monde. Ils sont la même proportion à craindre de rencontrer des difficultés financières à la retraite.

Des inquiétudes renforcées par la crise économique qui a eu un impact réel sur l’épargne retraite. Ainsi, 52% des Français déclarent avoir réduit ou cessé d’épargner en vue de se constituer des compléments de revenus à la retraite par rapport à la période d’avant la crise économique.

Au niveau mondial, 40% des sondés disent moins thésauriser pour leur retraite en raison de la crise.

Des chiffres qu’il s’agit cependant de relativiser car « les Français peuvent se permettre de moins épargner pour leur retraite car ils savent qu’ils peuvent compter sur des régimes obligatoires qui leur assurent encore un bon niveau de pension, contrairement à bon nombre de pays dans le monde », explique Vincent Caradec.

De même, seulement 58% des Français craignent de ne pouvoir assumer leurs besoins quotidiens quand ils seront retraités, contre 66% dans le monde.

Les Français sont conscients que leur système de retraite, un des plus généreux au monde, continuera de les protéger, même si la pension qu’ils toucheront n’est pas à la hauteur de leurs espoirs, souligne Vincent Caradec.

Pour générer des revenus pour leur retraite, les Français misent en priorité sur l’Assurance-vie (51%), puis l’immobilier -résidence secondaire ou investissement locatif- (49%).

A l’inverse, 59% ne font pas confiance dans les placements de type fonds communs de placement (FCP), SICAV, valeurs boursières pour leur future retraite et 45% estiment que le livret A, LDD et Compte sur Livret ne seront pas en mesure de générer des revenus suffisants pour leur retraite.

Les récentes réformes des retraites, induisant un allongement de la durée de cotisation semblent avoir été bien intégrées par les Français. Ils anticipent désormais un départ à la retraite à 64 ans, alors qu’en 2013, ils pensaient pouvoir s’arrêter de travailler à 62 ans, et, en 2006, à 60 ans.

Les Français font preuve d’un réalisme exacerbé quant à leur retraite et sont lucides sur les sacrifices qu’ils devront faire, estime Pierre Ruhlmann, directeur de la banque de particuliers et de gestion de patrimoine HSBC France. (lesechos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.